Non Mgr Ulrich, vous n’aurez pas mon denier car je ne vous fais pas confiance !

Posted in ROOT / Catholiques dans la Cité

Je suis catholique français, papiste, respectueux de l’Église apostolique, pratiquant, mais je ne paierai pas le denier traditionnel qui lui est dû. Je réserverai mes sous à ceux en qui j’ai confiance.

En appelant à voter contre le Front national, Mgr Laurent Ulrich, évêque de Lille, a, une fois de plus, arboré des signes ostentatoires de nudité, comme le fameux roi d’Andersen, en faisant croire, par le maniement quelque peu plombé de la rhétorique de l’Autre, qu’il était revêtu des oripeaux évangéliques.

Le Roi est donc nu, et l’Église livrée à ses penchants mortifères. Rien à voir avec le dépouillement de saint François ! On se souviendra, pour mémoire salvatrice, des sorties de l’évêque d’Angoulême, Mgr Dagens, appelant au renversement du président Bachar el-Assad, tout en occultant effrontément les massacres de chrétiens commis par les djihadistes. Hélas ! Nous en sommes là !

Étrangement discrète lorsque la camarilla franc-maçonne, au pouvoir dans l’État et dans la « société civile », impose ses « valeurs » anti-traditionnelles et anti-françaises, en promouvant des lois déstructurantes, en menant, parallèlement, une offensive anti-catholique sans précédent depuis 1905, l’Église officielle, dont je ne me souviens pas qu’elle ait prié, récemment, pour la France, non seulement insulte les pauvres, les déshérités de notre pays, tout en ménageant les puissants, mais adhère, nolens volens, au programme idéologique de l’oligarchie transnationale qui détricote les mailles de notre civilisation. De fait, elle est comme cul et soutane avec la bobotude triomphante.

Quelle différence existe-t-il entre l’Église du XIXe siècle, qui fricotait avec les bourgeois, les riches, les bourreaux de la Commune, et celle qui se pâme et communie dans l’avènement du Meilleur des Mondes, avec les Valls, les Hollande, les Sarkozy, les Cohn Bendit, les BHL, et toute la clique des fossoyeurs des vraies valeurs ? Quand bien même le Front national charrierait des pulsions peu ragoûtantes, comment ce parti peut-il être pire que ceux qui nous ont mis dans le trou et voudraient nous recouvrir des déchets de leurs lubies cosmopolites et marchandes ? L’Église de France a-t-elle pour l’argent roi les yeux de Chimène ? Ou a-t-elle été dévorée par une chimère empoisonnée ?

S’il existe une hiérarchie dans ce monde glauque et relatif qu’est celui de la politique, on ne peut manquer de penser que certains ecclésiastiques ont fait le plus mauvais choix : celui de l’abdication.

Source: C.B. Boulevard Voltaire