Evêques de France : ils ont oublié la doctrine catholique sur l'immigration !

Posted in L'Europe chrétienne / L'Eglise et l'immigration

Nous avons relevé récemment les propos d’un évêque auxiliaire de Paris, Mgr Renauld de Dinechin, invitant à l’accueil des « migrants » dans la paroisse de Saint-Bernard de la Chapelle. Cette semaine, c’est l’épiscopat français qui se solidarise avec tous les « migrants », c’est-à-dire, légalement parlant, des délinquants ayant pénétré clandestinement sur notre sol en violant notre droit et nos lois.

Dans un « message » pour le dimanche 21 juin, adressé spécifiquement aux catholiques en France par le président de la Commission épiscopale pour la Mission, Mgr Laurent Dognin et l’évêque d’Orléans, président du Conseil pour la solidarité, Mgr Jacques Blaquart, les fidèles sont conviés « à ne pas se taire après l’émotion légitime » et à interpeller les responsables politiques. « A nous de trouver les moyens d’associer ces migrants pour qu’ils puissent devenir un élément de la solution de nos maux sociaux », insistent-ils, affirmant que la France est un pays de « migrations réussies ».

Incroyables propos !

Depuis le Concile, on croyait les évêques proches « des hommes de ce temps » et du « peuple de Dieu », ainsi qu’on appelle désormais l’ensemble des laïcs. En lisant un tel communiqué, on se demande dans quel monde ces Excellences vivent ! Car, enfin, la présence de ces clandestins sur notre sol – et sur celui des Etats européens du Sud en première ligne – est un problème politique et un problème social extrêmement préoccupants pour les Français – y compris leurs diocésains – qui se sentent envahis par ces « squatters ». Les présenter comme un élément de « la solution à nos problèmes sociaux » est une provocation dont, apparemment, ces prélats ne se rendent même pas compte. Ils ne nous disent d’ailleurs pas comment cette armée de pauvres hères va nous aider à résoudre nos problèmes sociaux. Lesquels ? Comment ?

"Catholicisme et Islam: défi ou débat ?"

Posted in L'Europe chrétienne / Quelle Europe voulons-nous ?

Quelles sont les véritables fondements de cette religion ? Quelle est la différence entre les mouvances sunnites et chiites ? Le monde va-t-il sombrer sous les assauts du jihadisme ? Comment répondre à ces musulmans qui veulent découvrir Notre Seigneur et se convertir à lui ?

DICI : Vous avez choisi l’islam comme thème de cette Xe université d’été de la Fraternité Saint Pie X. Pourquoi ?

Abbé Bouchacourt : Il s’agit de savoir si, pour des catholiques, l’islam qui se développe toujours plus en France est une évolution de la société, comme une autre, qu’on peut se contenter d’observer en spectateur, ou si ce développement constant constitue pour nous un défi à relever. En clair, est-ce que nous portons sur l’islam un regard simplement sociologique ? Ou est-ce que nous regardons les musulmans comme Jésus-Christ a regardé toutes les âmes pour lesquelles il a donné sa vie sur la Croix ? Notre université d’été est apologétique : elle entend apporter à l’islam une réponse non pas passionnelle ou superficielle, mais bien rationnelle et spirituelle...

Se former et pratiquer la louange divine !

Posted in Associations amies / Centre grégorien Saint Pie X

L’équipe des professeurs du Centre grégorien Saint-Pie X se compose d’une dizaine de personnes âgées de 20 à 65 ans environ.

Une moitié d’entre eux a suivi la formation de l'Académie Internationale de musique sacrée et la plupart ont reçu l’enseignement d’un conservatoire en diverses disciplines (technique vocale, direction de chœur, direction d’orchestre, écriture musicale, orgue, …).

Tous pratiquent le chant grégorien régulièrement au sein de chœurs paroissiaux en tant que chefs de chœur ou choristes avertis.

Redécouvrir l'Europe chrétienne !

Posted in Associations amies / Union des Nations de l'Europe Chrétienne

Rapport d’un pèlerinage unique de l’UNEC

« aux Reliques du Précieux Sang du Christ »,

du 12 au 19 mai 2015

clip_image002clip_image004

Après 20 ans d’études des Reliques du Christ, opérées dans son groupe COSTA, l’UNEC a organisé du 12 au 19 mai 2015 un grand pèlerinage à travers 5 pays pour vénérer les principales Reliques du Précieux Sang du Christ, y compris surtout le Linceul de Turin. Ce pèlerinage, en autocar Bourmaud, comprenait 24 pèlerins de plusieurs nations (France, Allemagne, Suède). Deux aumôniers (Tradition, FSSPX) ont accompagné ce groupe pour les messes, prières et méditations pendant le pèlerinage : l’abbé Philippe Peignot/France, et l’abbé Sten Sandmark/Suède. Ce voyage priant était le point culminant de 24 ans de pèlerinages UNEC : en Pologne, Géorgie, Ukraine, en « Sainte Russie », Suède, Norvège, Irlande, Rhénanie, Belgique, Turquie… Que peut-il y avoir de plus saisissant que de s’agenouiller, en ces temps sombres, devant les Reliques du Christ en priant : « Seigneur, par Votre Précieux Sang, délivrez nous ! »

Formations au chant grégorien

Posted in Associations amies / Centre grégorien Saint Pie X

Prochaines sessions du Centre grégorien Saint-Pie X : du 26 juillet au 1er août 2015 !

Inscrivez-vous rapidement ! Prix modérés...

Renseignements: http://www.centre-gregorien-saint-pie-x.fr/

Participez mieux à la beauté de la liturgie : formez-vous !

Inscrivez-vous à l'une des sessions de l'été 

(du 26 juillet au 1er août 2015 ou du 23 au 29 août 2015).  

Renseignements: 05-49-64-80-20 

Discours du cardinal Pacelli, futur Pie XII, sur la vocation chrétienne de la France.

Posted in L'Europe chrétienne / Racines chrétiennes de l'Europe

Cette allocution est prononcée à Notre-Dame de Paris, par le futur Pie XII, lors du voyage pour l'inauguration de la basilique de sainte Thérèse à Lisieux, où il représente le pape Pie XI. Ce discours est plus que jamais d'actualité ! En voici de larges extraits, tant il est difficile d'en retirer des phrases :

Mais l'intégralité du discours se trouve ici :

http://www.nd-chretiente.com/dossiers/pdf/non_marcheurs_articles/2003_sermon%20du%20cardinal%20pacelli%20a%20nd%20de%20paris%2013%20juillet%201937.pdf

« […] Comment dire, mes frères, tout ce qu'évoque en mon esprit, en mon âme, comme dans l'âme et dans l'esprit de tout catholique, je dirais même dans toute âme droite et dans tout esprit cultivé, le seul nom de Notre-Dame de Paris ! Car ici c'est l'âme même de la France, l'âme de la fille aînée de l'Église, qui parle à mon âme.

Âme de la France d'aujourd'hui qui vient dire ses aspirations, ses angoisses et sa prière; âme de la France de jadis dont la voix, remontant des profondeurs d'un passé quatorze fois séculaire, évoquant les Gesta Dei per Francos, parmi les épreuves aussi bien que parmi les triomphes, sonne aux heures critiques comme un chant de noble fierté et d'imperturbable espérance. Voix de Clovis et de Clotilde, voix de Charlemagne, voix de saint Louis surtout, en cette île où il semble vivre encore et qu'il a parée, en la Sainte Chapelle, de la plus glorieuse et de la plus sainte des couronnes ; voix aussi des grands docteurs de l'Université de Paris, des maîtres dans la foi et dans la sainteté…

Pour les Chrétiens d'Orient

Posted in Associations amies / Union des Nations de l'Europe Chrétienne

L'Union des Nations de l'Europe Chrétienne - UNEC, basée à Saint-Gratien, organise quatre actions de soutien aux Chrétiens d'Orient : ACTION « BON SAMARITAIN » pour aider les Chrétiens persécutés par l’Islam en Orient, notamment pour 4 projets dont 1 en Syrie/Liban, 1 en Irak, et 2 en Turquie. Objectif de la collecte : 12.000 Euro (3.000 Euro par projet). Déjà collecté : 9.000 Euro. Manquent encore 3000 Euros.  Deux projets déjà terminés avec succès (Syrie/Liban et Irak). Dons urgents à adresser à : UNEC, « projet Bon Samaritain ».

Union des Nations de l'Europe Chrétienne - UNEC, BP 70114, F 95210 St-Gratien

Tél/fax/rép. 0134120268  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.    www.radio-silence.tv

Crèche de Noël au Parlement européen

Posted in L'Europe chrétienne / Quelle Europe voulons-nous ?

Ce 9 décembre 2014, à l’initiative de Civitas et avec l’appui de l’eurodéputé Mario Borghezio, une crèche de Noël a été inaugurée au Parlement Européen à Bruxelles. C’est Mgr Fellay, supérieur général de la FSSPX, qui a souhaité venir personnellement pour bénir cette crèche.
 
Une magnifique crèche de Noël, de grande taille, a trouvé sa place dans l’espace officiel du Parlement Européen, au milieu d’un hall central de l’institution européenne.
 

 

La communion dans la main au cœur de la crise de l'Eglise

Posted in Les Actualités / Eglise catholique

Nous avons rencontré Mgr Schneider, évêque auxiliaire d'Astana au Kazakhstan. Il vient de publier aux éditions ContretempsCorpus Christi. La communion dans la main au cœur de la crise de l'Église et s'exprime régulièrement sur la situation de l'Église.

Il va donner deux conférences :

  • À Versailles, en partenariat avec l'AVANDA, samedi 6 décembre à 20 h 30, Université Inter-Âges 6, impasse des gendarmes. Participation libre aux frais.
  • À Paris, mardi 9 décembre à 20 h 30, amphithéâtre de l'ASIEM 6, rue Albert de Lapparent, Paris 7 M° Ségur, Sèvres-Lecourbe, St François-Xavier. Participation aux frais : 7 € - tarif réduit (adhérent RC ; étudiants) : 4 € 

Excellence, même si beaucoup de lecteurs vous connaissent déjà, pourriez-vous vous présenter ?

Athanasius Schneider : Je suis né en 1961 au Kirghizistan, état de l'ancienne Union Soviétique, dans une famille catholique allemande. Mes parents sont des Allemands de la mer Noire mais originaires d'Alsace près d'Haguenau. Après la Seconde Guerre mondiale mes parents furent déportés, dans des conditions inhumaines, par Staline dans l'Oural pour des travaux forcés. C'est grâce à la foi catholique que mes parents ont survécu ! J'ai eu le privilège de recevoir cette foi pour ainsi dire avec le lait maternel en même temps que les sacrements et de vivre ma vie chrétienne dans une Église clandestine. Puis, par une grâce spéciale de Dieu, nous pûmes émigrer en Allemagne. En 1982 je suis entré dans l'Ordre des Chanoines Réguliers de la Sainte-Croix, en Autriche, avant d'être envoyé en mission au Brésil, où j'ai reçu l'ordination sacerdotale en 1990. En 1997, j'ai obtenu un doctorat en patrologie à Rome. À partir de 1999 j'ai e nseigné la théologie au séminaire inter-diocésain de Karaganda, au Kazakhstan. En 2006, j'ai été nommé évêque auxiliaire de Karaganda et, en 2011, évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Sainte-Marie à Astana, capitale du Kazakhstan. Actuellement je suis secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques du Kazakhstan et président de la commission liturgique.

Le sujet de votre livre est la Communion dans la main. N'existe-t-il pas des questions plus urgentes à traiter aujourd'hui dans l'Église que celle de la communion dans la main ?

A. S. : Effectivement il semblerait qu'existent dans l'Église des questions plus urgentes à traiter que la communion dans la main, cependant il ne s'agit que d'une apparence. En effet l'Église vit aujourd'hui une véritable tragédie car a été éclipsée, mise au second plan et donc banalisée la réalité centrale dans l'Église et sur la terre : le Très Saint Sacrement de l'Eucharistie.

Mgr Schneider et le synode sur la famille

Posted in La famille / La famille, cellule de base de la société

Voici une traduction intégrale de l’entretien accordé par Mgr Athanasius Schneider à Polonia Christiana, d’après la traduction anglaise parue en exclusivité sur LifeSiteNews, ici. Mgr Schneider y donne sa vision du Synode sur la famille. Il sera à Paris début décembre et donnera des conférences à  l’invitation de Renaissance catholique.

— Votre Excellence peut-elle nous dire quelle est son opinion à propos du Synode ? Quel est son message pour les familles ?

— Au cours du Synode il y a eu des moments de manipulation de la part de certains clercs qui tiennent des positions-clef sur la ligne éditoriale et dans la gouvernance du synode. Le rapport d’étape ou relatio post disceptationis était de toute évidence un texte préfabriqué qui ne faisait pas référence aux des déclarations effectives des pères synodaux. Dans les paragraphes concernant homosexualité, la sexualité et les « divorcés remariés », et leur accès aux sacrements, le texte est le reflet d’une idéologie néo-païenne radicale. C’est la première fois dans l’histoire de l’Eglise qu’un texte aussi hétérodoxe a été publié en tant que document émanant d’une rencontre officielle des évêques catholiques sous la conduite d’un pape, même si le texte n’avait qu’un caractère préliminaire...

Tenue des fidèles pendant la messe chantée selon le rit tridentin

Posted in Livres choisis / Liturgie

Une grande confusion existe dans certaines assemblées sur l'attitude à avoir pendant les messes chantées selon le rit tridentin, notamment pendant les prières au bas de l'autel. C'est une confusion avec l'attitude à avoir pendant les messes basses. Pour tenter de dissiper les doutes, il n'y a pas précisément de rubrique officielle concernant l'attitude des fidèles pendant le début de la messe chantée. Mais c'est le recours à la Tradition qui donne une indication : l'Introït est le début de la Messe. Introït veut dire "Il entre" (le prêtre). C'est donc un chant d'entrée, historiquement de procession. Il est logique que les fidèles soient debout, comme le prêtre, et en lien spirituel avec la chorale. Pendant l'Introït, les fidèles, debout, s'inclinent au Gloria Patri.

Claquoir

TENUE DES FIDELES PENDANT LA MESSE CHANTEE

1

A l’entrée de la procession dans l’église (son de la cloche de la sacristie)

(On reste debout pendant l’ « Asperges me » et l’ « Introït » chanté tant que le prêtre ne s’asseoit pas)

Debout

1

Quand le prêtre vient de s’asseoir à la banquette pendant le « Kyrie »

Assis

1

Quand le prêtre est arrivé à l’autel et va entonner le « Gloria » (sauf pendant l’Avent et le Carême)

Debout

1

Pendant le « Gloria » chanté, lorsque le prêtre vient de s’asseoir (sauf pendant l’Avent et le Carême)

Assis

1

Juste après le « Amen » du « Gloria » chanté, avant le « Dominus vobiscum » (idem)

Debout

1

Juste avant le début de l’Epître

Assis

1

Juste avant le « Dominus vobiscum » qui précède l’Evangile

Debout

1

Si le prêtre prononce un sermon, lorsqu’il quitte le manipule

Assis

1

Après la prédication du prêtre, lorsqu’il est monté à l’autel

Debout

 

Au milieu du « Credo », pendant la phrase « Et homo factus est »

A genoux

1

En même temps que le prêtre s’il s’assoit pendant le « Credo »

Assis

1

Avant le « Dominus vobiscum » de l’ « Offertoire »

Debout

1

Juste après le mot « Oremus » qui débute l’ « Offertoire »

Assis

1

Après l’encensement de l’autel, juste avant celui du prêtre

Debout

1

Après l’encensement des fidèles

Assis

1

Au « Per omnia » qui introduit la préface. Debout pour répondre « Amen »

Debout

2

A la fin du « Sanctus » chanté

A genoux

1

Juste après « Oremus », avant le « Pater »

Debout

2

A la fin des trois « Agnus Dei » chantés

A genoux

1

Se lever pour aller communier après l’ « Ecce Agnus Dei ». Aller jusqu’à la table de communion sans faire attendre le prêtre. De retour en place : à genoux au moins jusqu’à la fermeture du tabernacle.

 

1

Lorsque le prêtre arrive au centre de l’autel, après avoir lu l’antienne de communion

Debout

2

Après « Deo Gratias » de l’ « Ite Missa est », pour la bénédiction

Génuflexion

1

Après la bénédiction, pour le dernier évangile

Debout

Synode, Manif pour Tous : l'infiltration

Posted in ROOT / La famille

Du Synode à la Manif pour Tous : les ennemis de la Famille infiltrent

     Le Synode consacré à la Famille s’achèvera ce dimanche 19 octobre. Qu’en restera-t-il ? Un profond sentiment d’écœurement. Comme si un virus avait intoxiqué l’air et contaminé une partie des participants. Ce virus dans l’air, ce n’était pas Ebola. Non, il s’agissait des fumées de Satan. Les comptes rendus des débats, les entretiens accordés par les prélats aux médias, la publication de la “relatio post-disceptationem”, les commentaires des vaticanistes, tout cela confirme le degré d’infiltration du Vatican par des forces occultes qui travaillent à détruire l’Eglise de l’intérieur.

     Le phénomène n’est pas nouveau mais il a de quoi étonner par son ampleur. En s’attaquant au sein même des murs du Vatican aux fondements les plus élémentaires de la définition de la Famille, les forces du mal démontrent leur avancée spectaculaire et assumée.

     Ce samedi 18 octobre, le pape François dévoilera la “relatio sinodi”, synthèse qui tentera probablement d’apaiser les tumultes tout en conservant les équivoques. Mais le mal sera fait. Les forces de la subversion savent qu’elles peuvent déjà envisager le prochain synode avec l’assurance que le terrain aura été préparé. Pendant les prochains mois, nul doute que médias et organisations LGBT vont s’y atteler.

     A ce sujet, nous ne prêtons pas assez attention au travail d’infiltration de l’Eglise catholique par les réseaux financés par les puissantes Gill Foundation, Ford Foundation, Soros Foundation, Arcus Foundation, créées par les milliardaires Tim Gill (homosexuel notoire), Georges Soros et Jon Stryker (homosexuel notoire), ainsi que les Evelyn & Walter Hass Jr Fund et E. Rhodes & Leona B. Carpenter Fund. Une myriade d’associations bénéficient de la générosité de ces fondations afin d’œuvrer à inverser l’enseignement moral de l’Eglise : Catholics United Education FundDignity USA, Catholics for Choice, New Ways Ministry, Women’s Alliance for Theology, Ethics and Ritual, Dignity’s Equally Blessed Coalition, Faithful America, Catholics in Alliance for the Common Good, Fortunate Families (Catholic Parents of LGBT Children),... Des dizaines d’associations de par le monde se prétendent ainsi catholiques tout en travaillant exclusivement à subvertir l’Eglise catholique et à transformer sa doctrine.

     A plus petite échelle, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec la Manif pour Tous. Quantité de braves gens s’y investissent de bonne foi. Mais ici aussi, l’infiltration est manifeste. Elle vise à conserver les défenseurs de la famille sous contrôle et, au final à les neutraliser tout en leur accordant bonne conscience. La fausse droite y trouve son compte. L’UMP y trône comme une alternative alors qu’elle est complice du saccage des valeurs familiales. Ni Sarkozy ni Juppé n’ont l’intention de revenir sur la loi Taubira qui a dénaturé le mariage. Le camouflet se fait encore plus cinglant lorsque l’UMP nomme Alain Milon, pro-loi Taubira et pro-GPA, à la tête de la commission des Affaires sociales du Sénat, et Bernard Saugey, président d’honneur de la Fraternelle parlementaire (l’association des sénateurs francs-maçons) à la questure du Sénat.

     En conclusion, tant que nous ne comprendrons pas que le combat pour la défense de la Famille est eschatologique et se livre dans un contexte mondialiste, nous n’aurons rien compris.

Alain Escada, président de Civitas

Du décryptage au déminage

Posted in ROOT / La famille

Lorsque, ce 18 septembre, le cardinal Walter Kasper déclare au journaliste Andrea Tornielli, sur un ton faussement interrogatif : ne pourrait-on pas dire du mariage ce que Vatican II nous a permis de dire à propos de l’Eglise ? De même qu’il y a, selon le Concile, des éléments de sanctification dans les religions autres que le catholicisme, ne pourrait-on pas, grâce au Synode sur la famille, admettre qu’il y a aussi des éléments de sanctification dans une union autre que le mariage sacramentel ?

Cette déclaration a fait l’effet d’une bombe. Entendre un prélat romain affirmer que le mariage civil pouvait contenir des éléments de sanctification propres au mariage sacramentel, était absolument inouï. Mais il faut remarquer que le cardinal Kasper, grand spécialiste de l’œcuménisme, n’inventait rien : sa conception du mariage, un dans la pluralité, s’appuie sur l’idée conciliaire d’une Eglise une dans la diversité. L’œcuménisme ecclésial, contenu dans Lumen gentium en 1965, est invoqué en faveur d’un œcuménisme matrimonial, 49 ans plus tard. Une charge doctrinalement explosive, posée il y a un demi-siècle, est aujourd’hui utilisée pour faire pastoralement voler en éclats l’indissolubilité du mariage sacramentel, au profit d’une fidélité conjugale à géométrie variable !

Jusqu’à présent on croyait naïvement qu’il fallait interpréter les documents conciliaires, les décrypter. Maintenant, grâce au cardinal Kasper, on sait qu’il faut aussi les déminer.

 Abbé A.L.

S'engager en politique !

Posted in Livres choisis / Vie sociale

Si l’on veut que l’Église soit aimée en France, il faut qu’il y ait des catholiques qui servent le bien commun et toute la justice, avec courage, sans haine, avec prudence, avec succès. Ces personnes auront pour premier souci le bien commun. Toutefois, elles contribueront aussi par leur action à ouvrir les cœurs à Notre-Seigneur Jésus-Christ.

L'action publique juste est un beau témoignage chrétien. Supprimer des abus, le faire sans entrer dans une logique de guerre. Le faire sans hésiter à dire publiquement qu'on est catholique, mais sans instrumentaliser l’Église. Faire du bon travail pour le bien commun, unir le peuple, travailler avec compétence ; et, dans l’amour de ce peuple et de notre patrie, témoigner que Jésus-Christ est notre source vivante de l'amour authentique et éclairé de la justice. N'est-ce pas cela, l'engagement chrétien en politique ?

1200ème anniversaire de la mort de Charlemagne

Posted in Associations amies / Union des Nations de l'Europe Chrétienne

Pour célébrer le 1200ème anniversaire de la mort de Charlemagne, une triple exposition a lieu à Aix-la-Chapelle (Aachen) du 20 juin au 21 septembre : SON POUVOIR, dans la salle de couronnement de la mairie ; SON ART, dans le nouveau Centre Charlemagne ; SES TRESORS, dans la salle des Trésors de la cathédrale. Cette exposition d’objets précieux – assurée à plusieurs centaines de millions d’Euro - est patronnée par les présidents des Républiques allemande (Joachim Gauck), française (François Hollande) et italienne (Giorgio Napolitano). Dommage qu’aucune autorité religieuse ne figure dans ce trio de patronage. 

L’Unec (Union des Nations de l’Europe Chrétienne) a amené, du 5 au 7 septembre, une délégation de 8 personnes à Aix-la-Chapelle pour participer aux festivités et visiter les expositions. En fait, les expositions se tiennent toutes sur le site même de l’ancienne citadelle de Charlemagne, une des mieux conservées depuis 12 siècles. Le cœur en est la cathédrale Sainte Marie, édifiée par l’empereur en style « rotonde », suivant le modèle de la Basilique du Saint Sépulcre à Jérusalem. La cathédrale de Charlemagne veut être une image de la Jérusalem céleste. Les décors sont majestueux, notamment les mosaïques dorés qui ornent les murs et plafonds de la rotonde, comme à Ravenna. 

Une centaine d’évènements ponctuent « l’année Charlemagne » à Aix-la-Chapelle tout au long de l’année 2014 : messes pontificales avec chorale et orchestre, colloques, concerts, ballets, conférences, sans parler des innombrables articles dans les revues et journaux… Les expos réunissent les plus grands trésors carolingiens, prêtés par les musées de toute l’Europe. On compte au total avec 150.000 visiteurs entre juin et septembre 2014.

Il est regrettable que la « Fille aînée de l’Eglise », la France, semble totalement oublier Charlemagne pour ce 1200ème anniversaire de la mort du fondateur des nations française et allemande. En plus, cet empereur fut le père de l’Europe Chrétienne, fondement de l’Union Européenne d’aujourd’hui qui en n’est malheureusement qu’une image corrompue, dépourvue des bases et de la pierre d’angle du royaume de Charlemagne : le Christ et son Eglise.

Ajoutons une réflexion qu’Yvan Gobry nous a livrée sur le rôle fondamental de Charlemagne pour l’Europe Chrétienne dans son livre « Charlemagne, fondateur de l’Europe » (paru en 1999) : 

«Charles, qui méritait le qualificatif de Grand, étendait son pouvoir sur les Gaules, le nord de l’Espagne, l’Italie, l’Alamanie, la Bavière la Thuringe, la Saxe, la Frise, la Carinthie, la Carniole, l’Istrie, la Liburnie … N’était-ce pas là un empire ?... Pour le pape, Charles était le nouveau Constantin, gardien des droits de l’Eglise en même temps que protecteur de ses biens et de ses clercs dans tout l’Occident. Constantinople avait abandonné ce rôle et les liens entre le Saint-Siège et l’imperium étaient rompus ; il était nécessaire que l’Eglise recouvrât dans un prince à la fois puissant, chrétien et dévoué à sa cause, le monarque universel qui était traditionnellement son soutien…. Cette grande idée, partie du Saint Siège, trouva son aboutissement la nuit de noël de l’an 800 quand le pape Léon III couronna Charles de la couronne impériale. Charles, « ayant gravi les marches qui conduisaient au trône pontifical, s’agenouilla et s’inclina profondément. Ce fut le moment, tout à fait propice que choisit le pape. Il se leva et alla poser sur la tête du roi une couronne d’or », impériale... « Le pape oignit alors l’élu avec ‘de l’huile’, c’est-à-dire avec le saint chrême… Le nouvel empereur, agenouillé devant lui, prêta le serment en ces termes : ‘Au nom du Christ, je promets et je jure, moi, Charles empereur, devant Dieu et le bienheureux apôtre Pierre, d’être en toutes circonstances le protecteur et le défenseur de cette sainte Eglise romaine, autant que je saurai et pourrai le faire avec l’aide de Dieu ». 

Una Voce fête ses 50 ans les 4 et 5 octobre à Sainte-Jeanne-de-Chantal à Paris

Posted in Découvrez le Grégorien / Le Chant Grégorien

Bien chers amis de l'Association de Catholiques du Val d'Oise,

Au cas où vous ne le sauriez pas encore, permettez-nous de vous annoncer que notre association Una Voce France célèbrera son Cinquantenaire, les 4 et 5 octobre 2014, à Paris, en l’église Sainte-Jeanne-de-Chantal, Porte de Saint-Cloud.

Quelques mots rapides de présentation : Una Voce œuvre pour « sauvegarder et développer la liturgie latine, le chant grégorien et l’art sacré dans le sein de l’Église catholique romaine » (art.1 de nos statuts). Elle fut, peu après sa fondation, à l’origine de la création de la Fédération Internationale Una Voce, présente aujourd’hui dans près de 40 pays...

Prière pour les Irakiens

Posted in Les Actualités / Eglise catholique

Saad Sirop Hanna, évêque auxiliaire de Bagdad demande à toutes les personnes de bonne volonté de prier pour les Irakiens une demi-heure DEMAIN devant le Saint Sacrement, l'idéal serait de le faire en même temps qu'eux à 18 heures, heure Irakienne.

Plus d'articles...