Sur la question des femmes dans l'Eglise

Posted in La famille / La famille, cellule de base de la société

Dans un entretien de Mgr Schneider...

Sur la question des femmes dans l’Église

Mgr Schneider : «Les femmes sont appelées le sexe faible, car elles sont physiquement plus faibles; toutefois, elles sont spirituellement plus fortes et plus courageuses que les hommes. C’est courageux de donner naissance. Ainsi Dieu donna à la femme un courage que l’homme n’a pas.

Bien sûr, il y avait des hommes courageux lors des persécutions. Cependant, Dieu adore choisir les plus faibles pour confondre les puissants. Par exemple, les femmes eucharistiques dont j’ai parlé dans mon livre Dominus Est travaillaient dans leurs familles et désiraient aider les prêtres persécutés d’une manière toute exceptionnelle. Elles n’osèrent jamais toucher les Saintes Hosties avec leurs doigts. Elles refusèrent aussi de lire une lecture pendant la Messe. Ma mère par exemple, qui vit en Allemagne et a 82 ans, quand elle alla en Occident fut choquée et scandalisée de voir des femmes dans le sanctuaire pendant la Sainte Messe. Le vrai pouvoir de la femme chrétienne et catholique est le pouvoir d’être le cœur de la famille, de l’Église domestique et d’avoir le privilège d’être la première à nourrir son enfant et aussi à être la première à nourrir spirituellement l’âme de son enfant, lui enseigner sa première prière et les premières vérités de la foi catholique. La plus belle et prestigieuse profession d’une femme est d’être une mère et surtout une mère catholique.»