Voici un reportage photo du Chemin de Croix  du 6 avril organisé autour du Sénat par l'Institut Civitas

Environ 2000 membres de l’Institut Civitas ont appelé samedi à une «sainte colère» contre le projet de loi sur le mariage homosexuel lors d’un Chemin de Croix autour du Sénat à Paris où le texte est examiné depuis jeudi.

senat5

 

«Nous sommes là pour exprimer une sainte colère», a lancé le président de l’Institut Civitas, Alain Escada, aux manifestants réunis le long des grilles du jardin du Luxembourg, derrière une banderole «la famille, c’est sacré».

 

Sena1«Ce rassemblement témoigne de notre persévérance. Nous n’allons rien lâcher!», a-t-il ajouté, en invitant les opposants au mariage homosexuel à manifester par des sifflets leur courroux «contre le gouvernement» et «contre la clique politique».

senat2

Interrogé par l’AFP sur le nombre de manifestants, Alain Escada a toutefois reconnu une aflluence moindre que lors de précédentes manifestations, qui avaient rassemblé plusieurs milliers de personnes.

«La question ne se limite pas à la loi du nombre», a toutefois plaidé le chef de file de Civitas, qui promet de «mener la vie dure» aux promoteurs du projet de loi.

senat3

 «Nous allons harceler les élus qui voteront en faveur du texte. Il y a des élections municipales et sénatoriales en 2014», a-t-il ajouté.

senat4

Les sénateurs, qui ont commencé jeudi l’étude du texte, entreront dans le vif du sujet du projet de loi lundi après-midi avec le début de l’examen des premiers articles. Les débats devraient durer jusqu’au 12 ou 13 avril.

Le discours d'Alain Escada, Président de Civitas, et les commentaires du Chemin de Croix sur l'état du catholicisme en France par l'abbé de Cacqueray étaient particulièrement remarquables (à écouter ou réécouter).


Aidez l'ACVO


don déductible à 66% !

Newsletter

Protection des données personnelles - RGPD