Pour la première fois de l'histoire, deux papes vivants ont rédigé une encyclique commune. Dans cette «circulaire» adressée aux évêques et destinée plus largement à tous les fidèles de l'église catholique,  Benoît XVI et son successeur François affirment que la foi sert «le bien commun» et réitèrent notamment leur opposition ferme au mariage gay.

Dans ce texte de 85 pages, le Vatican répète que le mariage est «l'union stable d'un homme et d'une femme». Cette union «naît de leur amour (...), de la reconnaissance et de l'acceptation de ce bien qu'est la différence sexuelle par laquelle les conjoints peuvent s'unir en une seule chair et sont capables d'engendrer une nouvelle vie», écrit le pape, dans un nouveau rejet catégorique du mariage gay, dont la légalisation a suscité l'opposition de l'Église, notamment en France.

Le Pape François, qui recevait au Vatican, samedi 15 juin, une délégation de sénateurs et députés venus de France, avait fait clairement allusion aux législations pouvant être considérées comme contraires aux principes de l'Eglise catholique, de l'avortement à l'euthanasie en passant par le mariage homosexuel ou les nouvelles normes de bioéthique.

"Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger", avait rappelé le souverain pontife.


Aidez l'ACVO


don déductible à 66% !

Newsletter

Protection des données personnelles - RGPD