FAQ : Le latin, vous comprenez, vous ?

1 - Aujourd'hui où la majorité des Européens savent lire et sont poussés à connaître une ou plusieurs langues autres que leur langue maternelle sans avoir fait d'études spéciales et sans disposer d'un intellect supérieur, on peut avec un missel comprendre sans trop de difficulté que Credo in unum Deum factorem caeli et terrae veut dire Je crois en un seul Dieu qui a fait le ciel et la terre. La poétesse Marie-Noël disait "Je connais des vieilles femmes qui ne savent pas ce que veut dire "Salve", qui ne savent pas ce que veut dire "Regina" mais qui savent ce que veut dire "Salve Regina."

2 - Il existe des missels contenant tous les textes latins avec la traduction ; il faut en avoir un pour suivre la messe.

3 - Ceux qui assistent régulièrement aux messes latines sont vite familiarisés avec les textes de l'ordinaire de la messe qui sont toujours les mêmes.

4 - La participation à la liturgie demande une éducation et des explications sans lesquelles on ne comprend rien même si tout est en français.

5 - La liturgie n'est pas d'abord un enseignement, mais un culte rendu à Dieu, qui exige une langue sacrée distincte de l'usage profane (de même pour les objets du culte, les rites et les attitudes), et elle est en même temps une initiation au sacré, qui élève notre âme vers les réalités surnaturelles. Cependant elle comprend des parties didactiques (lectures de l'Écriture Sainte, prédication) qui sont toujours en français.

6 - Si l'on va à l'étranger et qu'on assiste à la messe dans une langue qu'on ne connaît pas, on ne comprend absolument rien, tandis que si c'est en latin on retrouve quelque chose de connu, qui nous unit aux catholiques de tous les temps et de tous les pays.

FAQ : fin

{accordionfaq}


Aidez l'ACVO


don déductible à 66% !

Newsletter

Protection des données personnelles - RGPD