« Vous n’êtes pas seulement des scouts catholiques, vous êtes des catholiques scouts. »

Pie IX

  

[…] Le R.P. Sevin dans un article1 du « Chef » Scout de France du 15 janvier 1931, va jusqu’à nous parler de la « sainteté scoute » et lui donne une caractéristique spécifique : « Ainsi, pour que le mouvement scout se propage, pour que « l’ordre » scout s’établisse de par la France et de par le monde, ce qu’il nous faut c’est des scouts d’abord, de vrais scouts, bons campeurs, bons traqueurs, bons pionniers, qui soient tout cela et qui soient des saints.

Des scouts qui soient des saints. Il ne faudrait avoir peur du mot, ni de la chose. La sainteté n’est d’aucun temps ni d’aucun uniforme particulier, et elle ne se confond pas avec la canonisation. Entre le saint du ciel et le chrétien en état de grâce, la mort intervenue fait la seule différence, et des saints véritables, en chair et en os, nous en côtoyons tous les jours sans le savoir – et quelque fois en le sachant !

Il peut donc, il doit donc y avoir des saints scouts et une certaine sainteté scoute. Aumôniers et chefs, nous avons le devoir de la susciter en nos garçons et plus que le droit de la rechercher humblement pour nous-mêmes.

Cette sainteté pour qu’elle soit scoute, il faut que d’une certaine manière, elle soit le résultat de notre vie de scouts, de nos principes, de nos méthodes scoutes. Or dans quel sens travaillent ces méthodes, ces principes et le cadre même de notre vie ?

Dans le sens de la sincérité d’abord. Chez le scout et dans la vie scoute, rien de convenu, de factice, de truqué. L’âme et les choses sont vraies. On est ce qu’on est et paraître importe peu. N’avons-nous pas horreur instinctive de tout ce qui est apparat, masque et façade? La réalité, voilà ce qu’il nous faut et ce que seul nos yeux admirent. Sincérité des paroles, sincérité des regards, sincérité du cœur. C’est cela qui crée cette atmosphère de confiance, de droiture claire et de charité que l’on respire chez nous : l’air du Bon Dieu qui est Vérité.

Et puis nous sommes jeunes. Ce qu’on fait à Chamarande?2 Apprendre aux enfants à devenir hommes en apprenant aux hommes à redevenir enfants. La jeunesse d’âme, l’enfance d’âme, l’enfance spirituelle doivent être de nos caractéristiques les plus chères. L’ingénuité de l’enfant qui s’ignore, sa confiance aveugle, son abandon total en l’affectueuse autorité paternelle ou maternelle, tout cela transposé dans le domaine surnaturel et réglant nos rapports avec Dieu, voilà encore ce qui doit rayonner de nos âmes et nos visages, ce qui nous aidera à tenir notre promesse – la quatrième promesse des scoutes : celle de ne jamais vieillir !

Enfin notre vie même de campement agit, si nous savons bien la comprendre, dans le sens sanctifiant du détachement. Le camp comporte toute une ascèse, et ce n’est pas seulement parce qu’il est plus débrouillard que le routier a le sac moins chargé que le novice, mais parce qu’en avançant il se dépouille, il simplifie sa vie autant que son équipement et dégage son âme jusqu’à estimer superflu ce que naguère il jugeait nécessaire. Moins il possède et plus il se possède, et plus il peut donner puisqu’il est libre.

Sincérité, jeunesse spirituelle, dépouillement, voilà pour nous borner, quelques-uns des notes de sainteté de khaki vêtue qui ne fleurit pas encore les vitraux de nos cathédrales, mais dont témoigneraient, non seulement « la source de Chamarande » mais les ruisseaux où se mirent les tentes de nos garçons "si l'eau qui court pouvait parler", mais si surtout nos prêtres qui la voient, cette sainteté, peu à peu se dessiner et grandir dans les âmes, pouvaient dire tout ce qu’ils voient…3


1-N.D.E: extrait du n° I des Documents de l'Office International des Scouts Catholiques (octobre 1931)
2-Chamarande: Célébre emplacement des camps de formation scoute en France équivalents des camps de Gilwell en Angleterre. Ces camp ( de Chamarande ) ont été fondés par le père Sevin qui en était le principal Scoutmestre.
3-Ce texte a été pris du livre: Jacques Sevin, Pour penser scoutement, Presses d'île de France, collection "Fondateurs", 2001, page 142


Plan du site

Aidez l'ACVO


don déductible à 66% !

Newsletter

captcha 

Protection des données personnelles - RGPD