A l’heure où l’évêque de Bâle, Mgr Felix Gmür,  vient de contester un principe de droit divin en estimant,  contrairement à l’affirmation infaillible contenue dans la lettre apostolique Ordinatio Sacerdotalis de Jean Paul II, qu’il n’était pas impensable  d’ordonner des femmes, voici deux textes qui révèlent on ne peut plus clairement que le désordre actuel dans l’Eglise est à son comble. Elle a pour aboutissement logique d’ostraciser ceux qui ont conservé l’intégralité de la foi et qui veulent la transmettre.

A ma gauche Philippe Charmillot, ordonné diacre permanent, établi au Noirmont, au bénéficie d’une mission canonique, à ma droite  l’abbé François Brunet de Courssou,  prêtre validement ordonné desservant l’Eglise du Saint Esprit de Delémont, issu du séminaire d’Ecône et par conséquent  frappé d’une suspens a divinis, selon les autorités romaines. Le premier a écrit en novembre 2012, dans les colonnes du Quotidien jurassien, un article intitulé « A propos de l’au-delà » auquel le second a répondu dans un courrier de lecteur que la rédaction du Qj a refusé de publier au motif qu’elle ne souhaitait pas rentrer dans des querelles théologiques. Je vous laisse juge.

L'association de catholiques du Val d'Oise a appris l’annonce soudaine du renoncement du pape Benoît XVI à sa charge. Sa Sainteté Benoît XVI aura été un pape lucide. Il avait vu en effet dès avant son élection dans quel triste état était "la barque de Pierre". L'association lui exprime sa gratitude pour la force et la constance dont il a fait preuve à son égard en des circonstances aussi difficiles, et l’assure de ses prières pour le temps qu’il souhaite désormais consacrer au recueillement.

Plan du site

Aidez l'ACVO


don déductible à 66% !

Newsletter

captcha 

Protection des données personnelles - RGPD